Le Dragon du Rhin | Mobile Rechercher Plan du site | allemand anglais espagnol

Absolutisme / Guerres de Succession

Kanone
Bonn, 1700

Saint-Empire romain, à la fin du 17e siècle. La guerre de Trente Ans entre les pouvoirs européennes a laissé derrière elle un pays réduit en cendre et dépeuplé. Depuis la paix de Westphalie de 1648, les confessions catholique, protestante et calvinistes sont reconnus, mais les anabaptistes sont pourchassés.

Guerre de Succession Palatine (1688-1697)

Le début de l'âge de l'absolutisme est dominé par Louis XIV de France (1643-1715), le "Roi Soleil". Dans son combat pour la prédominance en Europe, Louis XIV de France impose plusieurs guerres à ses pays voisins. Il semble que la souffrance et la faim de son propre peuple ne l'intéressent pas (un thème dans "L'Homme au masque de fer").

En 1688, Louis revendique au nom de sa belle-sœur Élisabeth Charlotte (mais contre son gré) la couronne du Palatinat du Rhin. Lorsque le prince électeur du Palatinat, en même temps duc de Berg, ne la cède pas, des troupes françaises occupent le Palatinat et des régions voisines. La guerre de la Succession Palatine (1688-1697) éclate. Presque tous les souverains européens et de nombreux princes allemands unissent leurs forces contre Louis XIV. Dans l'archevêché de Cologne, cependant, Louis a un allié. Son candidat pour la position de l'archevêque obtient plus de votes que celui de l'Empereur, Joseph Clemens de la famille Wittelsbach. Tout de suite il s'installe dans sa résidence à Bonn et appelle des troupes françaises dans la région. Bonn et Siegburg sur la rive droite du Rhin sont occupées. Cela suscite l'intervention de l'empereur Léopold Ier et du Pape, et avec leur aide Joseph Clemens devient archevêque le 20 Septembre 1688. En été 1689, les troupes impériales sous le commandement de Frédéric III, prince-électeur et duc de Brandebourg-Prusse, assiègent Bonn. La ville est bombardée en cendres pour trois mois environ jusqu'à ce qu'elle capitule en Octobre 1689.

Königswinter et autres villages en flammes

Le 23 Mars 1689, environ 600 mercenaires français traversent le Rhin, Oberkassel et Dollendorf sont attaqués, pillés et brûlés. Ensuite, ils marchent vers Königswinter et détruisent presque la ville entière, ainsi que peu de temps après le village voisin de Rhöndorf. Enfin les soldats de Brandebourg sous Frédéric III arrivent et chassent les mercenaires français. Dans la ville fortifiée de Bonn, les Français peuvent se maintenir jusqu'au 12 Octobre 1689, puis la ville est conquise par les Brandebourgeois.

Aussi dans le Palatinat l'armée de Louis XIV est au bord de la défaite. Avant de se retirer, ils pillent et brûlent des villages entiers. Quand enfin la paix est faite en 1697 à Rijswijk, Louis XIV ne gagne rien, mais des grandes régions de l'ouest de l'Empire sont en cendres.

Guerre de Succession d'Espagne

Pourtant, seulement quelques années plus tard, la guerre de Succession d'Espagne (1701-1714) éclate. Encore une fois l'électeur-archevêque de Cologne, alors Joseph Clemens, prend le parti de Louis XIV - lui et son frère aîné Maximilien II Emmanuel de Bavière espèrent sans doute d'obtenir les Pays-Bas espagnols (l'actuelle Belgique) et une couronne de roi pour leur famille. Alors en 1702, Bonn est de nouveau occupée par les troupes impériales de Brandebourg sous Frédéric I. Joseph Clemens s'enfuit en France et est exilé. Encore une fois, Bonn est bombardé.

Monarchie absolue

Bien que les ducs combattent Louis XIV - sa cour splendide de Versailles leur impressionne beaucoup, et celui qui a les moyens se crée son propre petit Versailles. Probablement, ils ne pensent pas à leurs sujets dont les impôts et le travail permettent leur cour, leurs campagnes et la reconstruction après. C'est le temps de l'absolutisme, et depuis la paix de Westphalie de 1648 les princes règnent comme souverains dans leurs États.

La paix en Europe ne dure pas longtemps. Frédéric II de Prusse (1740-1786) mène trois guerres contre l'Autriche et ses alliés. La guerre de Sept Ans (1756-1763) rend la Prusse au bord du précipice, mais à la fin Frédéric prévale, et la Prusse devient, à côté de l'Angleterre, la France, l'Autriche et la Russie, la cinquième puissance majeure en Europe.

Références

L'image des Bonn est de la Wikipedia allemande, public domain section.