De la révolution à l’unification

Siebengebirge historie, Rhénanie prussienne, révolution 1848
Château Babelsberg, Potsdam

La révolution est échouée, l’Assemblée nationale est forcée de se dissoudre en 1849, et à Berlin et a Vienne les forces monarchistes ont gagné. Beaucoup de démocrates s’enfuient.

Un temps de réaction politique

De nouveau la presse est strictement censurée et des réunions sont interdites. Les Démocrates vivent en peur de perquisitions de maisons, d’espionnage, de confiscations, même harcèlement de la police et arrestation. La Constitution prussienne, imposée par le roi Frédéric-Guillaume IV, est très restrictive. La chambre haute, « Herrenhaus » est nommée par le roi. La Chambre des Députés, le « Landtag » est élue par les hommes Prussiens. Cependant, leurs votes n’ont pas le même poids. Selon le montant des impôts payés, les électeurs sont divisés en trois classes. En conséquence, peu d’électeurs ayant des revenus élevés et, par conséquent, une quantité considérable des impôts payés, ont plus d’influence politique que la plupart de la population avec peu ou pas de revenus.

Le chancelier Bismarck et l’unification

Déjà le roi Frédéric-Guillaume IV était convaincu que le roi de Prusse avait une tâche nationale à accomplir: l’unification de l’Allemagne sous primauté prussienne.

Cet objectif est atteint par son successeur, Guillaume Ier (1861-1888) et chancelier de celui-ci, Otto von Bismarck, qui lève la Prusse à une position d’hégémonie parmi les pays de langue allemande et les fait suivre son idée d’un empire unifié. Bismarck, un ardent conservateur, exige que l’état multiethnique de l’Autriche cède la primauté en Allemagne à la Prusse, dont la majorité de la population est allemande.

Bismarck est déterminé à unifier l’Allemagne sous la primauté de la Prusse – avec « le sang et le fer » si nécessaire. Ainsi il le fait. Après trois guerres suivantes, la guerre germano-danoise de 1864, la guerre austro-prussienne de 1866 et la guerre franco-prussienne de 1870-1871, la Prusse est l’état allemand le plus grand et le plus puissant. L’Autriche est exclue, se dirige vers ses territoires dans le sud-est et devient l’Empire austro-hongrois.

Après avoir battu la France dans la guerre de 1870-1871, l’esprit patriotique de ces années enlève même les états hésitants, et le roi de Prusse Guillaume Ier est proclamé empereur d’Allemagne le 18 Janvier 1871 dans la galerie des Glaces à Versailles.

Références

Les images sont de la Wikipedia allemande, public domain section.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*