Château fort Löwenburg

Le château de Löwenburg est construit vers 1200 par les comtes de Sayn. À l’époque, une guerre pour le trône rage entre Philippe de Souabe, le frère cadet du défunt empereur Henri VI, et Otton IV, Welf par son père Henri le Lion et Plantagenêt par sa mère Mathilde d’Angleterre et son oncle Richard I Cœur de Lion. Cologne étant la forteresse d’Otton, la Rhénanie est dévastée.

Les comtes de Sayn se tiennent fermement du côté d’Otton. Une querelle amère s’est déchaînée entre eux et Dietrich de Landsberg, un partisan des Hohenstaufen. Le château-fort de Löwenburg est construit à cette époque. Seul le mariage entre le comte Henri III de Sayn et Mechthild de Landsberg vers 1215 mit fin à la querelle.

Le mariage fait du comte Henri III un membre puissant de la haute noblesse. Il devient un homme très respecté, qui reste au contact des empereurs et des rois et règne sur un grand comté. Le comte et la comtesse de Sayn font de nombreuses fondations religieuses. Très probablement, ils ne viennent pas souvent au château-fort Löwenburg, à l’époque ce n’était qu’une simple tour. Et pourtant… les comtes de Sayn étaient des chevaliers, et leur roi Otton IV l’est aussi. Je suis sûr qu’il y avait à l’époque une vie de chevalier au château-fort Löwenburg, bien que l’on y vivait certainement plus simplement qu’au château de Blankenburg au-dessus de la vallée de la Sieg ou au château familial Sayn à Bendorf, Rhin moyen. Aurait-il pu en être autrement en années de guerre et de troubles politiques?

Le comte Henri III et Mechthild n’ont pas d’enfants, et quand il meurt en 1247, le comté est passé à la famille de sa sœur. Les temps sont durs pour sa veuve Mechthild. Dans son testament, le comte lui avait accordé a vie, entre autres possessions, le château de Löwenburg, mais il semble que les proches de son mari insistent pour qu’elle le leur donne presque immédiatement. Déjà en 1248, trois quarts du château-fort de Löwenburg leurs sont transférés, Mechthild n’y s’installe jamais, et vers 1268/69 elle abandonne tous ses droits sur le château-fort de Löwenburg. Elle meurt en 1284/85.

La génération suivante au château de Löwenburg s’appelle « de Löwenberg », ce sont Jean I et Henry I Ils font démolir l’ancienne tour et construire le château-fort dont nous voyons aujourd’hui les ruines. Au cours du Moyen Âge tardif, il y a des disputes d’héritage, même des conflits armés pour le château-fort. Enfin, il tombe aux mains des comtes de Berg en 1484.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*