Impressions du Rhin Moyen

Château fort Katz, Rhin Moyen
Château fort Katz, Rhin Moyen

Notre région se situe tout au nord de la vallée du Rhin moyen, qui commence à Bingen / Rüdesheim. Pour beaucoup de gens, cette vallée étroite avec ses escarpements, vignobles et nombreux châteaux est le paysage classique du Rhin par excellence, et l’incarnation du Rhin romantique. Ceci s’applique en particulier à la vallée du Haut-Rhin moyen entre Bingen et Coblence, qui est patrimoine mondial depuis 2002. Le poème de Heinrich Heine « Je ne sais ce que signifie la mélancolie qui m’accable » est bien connu.

Le Rhin romantique

La vallée du Rhin moyen a attiré des touristes depuis le 19ᵉ, même fin du 18ᵉ siècle. Parmi eux Thomas Jefferson, Lord Byron et William Turner, pour ne citer que quelques-uns. Pourtant, le « Rhin romantique » est un phénomène relativement nouveau. Pendant deux millénaires, le Rhin était l’une des principales voies de circulation. À l’époque romaine, le Rhin était à la fois une artère vitale pour les provinces romaines et sa frontière contre les «barbares» sur la rive droite. Navires de commerce apportaient des biens et des marchandises, et la flotte patrouillait sur le Rhin, de la Suisse jusqu’aux Pays-Bas.

C’étaient les Romains qui ont fondé de nombreuses villes bien connues le long du Rhin. Parmi eux sont les anciennes capitales provinciales Mayence et Cologne, et Bonn aussi.

Les châteaux-forts

De nos jours, le grand nombre de châteaux-forts médiévaux contribue grandement au charme particulier de la vallée du Rhin moyen. Comme voyageurs médiévaux, cependant, nous aurions peut-être fini dans le ruisseau. Ici, quatre des sept princes électeurs du Saint Empire romain germanique possèdent des territoires. C’étaient les archevêques de Cologne, Mayence et Trèves et le comte palatin du Rhin, ainsi que de nombreux ducs régionaux. La carte du Saint-Empire était une mosaïque. La plupart des seigneurs se faisaient construire des châteaux-forts pour sécuriser leur territoire contre les autres.

De noms de châteaux-forts comme « Burg Katz » (Château Chat) et « Burg Maus » (Château Souris) ou « Feindliche Brüder » (frères ennemis) rendent une impression des tensions et des hostilités à l’époque. En outre, les princes et les ducs au bord du Rhin avaient découvert les douanes comme source de revenus. Alors ils se faisaient construire des châteaux de péage afin qu’aucun navire ne pouvait passer leur territoire sans payer. Le château-fort Pfalzgrafenstein à Kaub, construit sur une île dans le Rhin, est un tel poste de péage. Château-fort Sooneck était même un véritable nid des brigands.

Les canons

Avec l’arrivée des canons, l’époque des châteaux a pris fin.. Beaucoup d’eux étaient déjà abandonnés et tombaient en morceaux, comme le château fort Wolkenburg dans les Siebengebirge. Pendant la guerre de Trente Ans, de nombreux châteaux-forts ont été détruits, parmi eux ceux sur Mont Drachenfels et Mont Löwenburg.

Dans la guerre de Neuf Ans, les troupes mercenaires du roi Louis XIV de France ont détruit ce qui en restait des château-forts. Heureusement, le château-fort Marksburg à Braubach nous est resté indemne, et nous pouvons visiter aujourd’hui.

l’héritage culturel

Après les guerres napoléonienne, la Rhénanie est tombé à la Prusse. Au sommet d’une montagne nommée Ehrenbreitstein sur la rive droite du Rhin, en face de Coblence, les Prussiens ont construit la puissante forteresse Ehrenbreitstein. Nous le devons au Major General Henry Tureman Allen des Etats-Unis qu’elle n’a pas été détruite pendant l’occupation de la Rhénanie après la Première Guerre mondiale.

L’architecte et peintre prussien doué Karl Friedrich Schinkel a mérité non seulement de Berlin comme capitale prussienne, mais aussi du Royaume de Prusse entier. Dans la province du Rhin, il a pris soin de château de Stolzenfels et de la cathédrale de Cologne.

Bientôt, de nombreux châteaux le long du Rhin étaient aux mains de la famille de Hohenzollern, en autres Stahleck, Rheinfels, Rheinstein, le Rolandsbogen et Godesburg. À Rolandseck, on a construit un palais avec sa propre station de chemin de fer pour le futur empereur Guillaume Iᵉʳ.

Le vin

Recourons encore une fois à notre héritage latin. « Gallis et omnibus Hispanis ac Brittannis hinc permisit, ut vites haberent vinumque conficerent », dit un décret de l’empereur Probus (272-282), dans lequel il a permis la culture du vin dans les provinces germaniques. La région viticole Mittelrhein a beaucoup à offrir en effet !

Impressions du Rhin Moyen | En savoir plus
Welterbe Mittelrheintal (allemand)

Référence
La photo du château fort Burg Katz est de la Wikipédia allemande.
Das nachfolgend aufgeführte Fotos stammt aus der freien Enzyklopädie Wikipedia und steht unter der GNU-Lizenz für freie Dokumentation: Mittelrhein/Burg Katz Urheber.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*