Postes de péage sur le Rhin moyen

Notre région est située au nord de la vallée du Rhin moyen, parlant en termes médiévaux sur la frontière sud de l’archevêché de Cologne. Quatre des sept princes-électeurs du Saint-Empire romain – les archevêques de Cologne, Mayence et Trèves et le comte palatin du Rhin – y détiennent des territoires, ainsi que de nombreux ducs régionaux.  La carte parait à un tapis patchwork.

Ces princes et ducs du Rhin ont découvert les péages comme source de revenus lucrative, et ils font construire des châteaux-forts comme postes de péage, afin qu’aucun navire ne puisse passer leur territoire sans payer. Parmi les plus connus est le château-fort Pfalzgrafenstein à Kaub, construit sur une île du Rhin.

Les châteaux-forts Drachenfels et Löwenburg ne sont pas des postes de péage. Le poste le plus prochain se trouve à Bonn (au sens strict, Bonn est Basse-Rhénanie). L’archevêque Konrad de Hochstaden l’a installé sans la permission de l’empereur Frédéric, donc c’est illégal, mais l’archevêque a depuis longtemps changé de camp, dans le soi-disant « combat final » entre pape et empereur, qui était une guerre d’extermination, il soutient le pape contre l’empereur.

Au cours des décennies suivantes, le poste de péage à Bonn est contesté. Chaque candidat au trône, ayant besoin du vote du prince-archevêque pour être élu, lui accorde le droit de percevoir des péages à Bonn au moins pour quelques années. Mais quand un roi change sa politique ou même, comme Albrecht I, se bat pour écraser le pouvoir des princes-archevêques, le poste de péage à Bonn est vite interdit. Enfin, les princes-archevêques sont en position de force envers les rois, et au début du XIVe siècle, le poste de péage à Bonn leurs est accordé, sans conditions et pour toujours.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*