Château fort Drachenfels

La ruine du donjon médiéval sur mont Drachenfels est emblématique de la ville de Königswinter et des Siebengebirge. Vous pouvez y monter et profiter de la vue époustouflante sur la vallée du Rhin. Aujourd’hui, il ne nous reste que le donjon et une partie des murs intérieurs, et il est un peu difficile d’imaginer comment c’était à l’époque, au Moyen-Âge, lorsque ce château a été construit.

Au Moyen Âge central

Les livres d’histoire ne disent pas grande chose sur les seigneurs moins importants de la suite des puissants. Ici, nous faisons autrement, nous nous concentrons sur les châteaux forts dans les Siebengebirge et leurs seigneurs.

Siebengebirge histoire, Moyen Age Tardif, DrachenfelsPour en savoir plus sur les grands de l’Empire et le contexte historique, veuillez consulter les articles détaillés :
Le temps des Ottoniens et Saliens
Le temps des Hohenstaufen
Le Moyen Âge tardif

Les archevêques puissants

Les archevêques de Cologne étaient des hommes puissants. Nous avons ici une configuration politique particulière du Saint Empire romain : les archevêques de Cologne, Mayence et Trèves étaient non seulement de hauts dignitaires ecclésiastiques, mais aussi des acteurs politiques importants de l’Empire. C’est ainsi qu’ils faisaient construire des église et des château forts. Et oui, l’archevêque médiéval de Cologne devait tenir son épée et son bâton épiscopal prêts.

Ils avaient également leur mot à dire dans notre région. Depuis 1118, leur château fort se dressait au sommet du mont Wolkenburg ; c’était le premier château du Siebengebirge. Mais leur suprématie dans la région était de plus en plus contestée par les comtes de Sayn au sud et les comtes de Berg au nord. En 1139, les comtes de Sayn avaient même assiégé le comté de Bonn.

L’archevêque fait construire le château fort

Alors, en 1140, l’archevêque de Cologne Arnold I de Merxheim a fait construire un château fort au sommet du mont Drachenfels. Pourtant, ses hommes pillaient les villages environnants, détruisant des champs et des vignes. La plupart d’eux appartenaient au St. Cassius-Stift à Bonn, et son abbé Gerhard d’Are a insisté pour que l’archevêque lui transfère le château. Mais ce n’était que lorsque l’archevêque lui-même avait des ennuis qu’il a cédé. En 1149, le St. Cassius-Stift est devenu propriétaire du château-fort Drachenfels.

En 1167, le château-fort Drachenfels était achevé. C’était un château-fort au sommet d’une colline, bien protégé par sa position et ses bretèches. Des attaquants ne pouvaient guère apporter de l’équipement de siège lourd, et ils étaient également exposés aux flèches en feu et aux pierres.

Les burgraves

Le St. Cassius-Stift employait des ministériels pour de gérer leur château-fort. Ce groupe de personnes, des nobles non libres, apparaissent à l’époque de Barberousse, ils assumaient des tâches administratives ainsi que militaires. Au château fort Drachenfels nous rencontrons un homme appelé Godart, dont le nom « de Drachenfels » signifie qu’il a travaillé sur le château fort Drachenfels, il en n’était pas le propriétaire.

Mais cet arrangement est devenu coûteux, et vers 1200, le St. Cassiusstift a accordé le château-fort en fief à leurs ministériels, recevant une partie des revenus en retour. Vers 1225, le premier burgrave Heinrich de Drachenfels est apparu dans les sources historiques. Burgrave sonne comme landgrave, mais alors qu’un landgrave était un membre de la haute noblesse, un burgrave appartenait à la basse noblesse.

Au Moyen Âge tardif

Au Moyen Âge tardif, le château fort Drachenfels et ses seigneurs ont connu des hauts et des bas. Pour en savoir plus de l’histoire politique, veuillez suivre les liens en haut.

Trachyte du Drachenfels pour la cathédral de Cologne

Dans l’art, le style gothique prévalait aussi en Allemagne. En 1248, l’archevêque Konrad von Hochstaden a posé la première pierre de la nouvelle cathédrale gothique à Cologne. Comme le trachyte du Drachenfels était la pierre parfaite, on a vite conclu un marché. En 1273, on a signé un traité sur l’exploitation du trachyte du Drachenfels et déjà peu de temps les burgraves ont fait une fortune considérable. Sur le plan économique, c’étaient de bons temps pour les burgraves du Drachenfels.

Bataille de Worringen

Sur plan politique, cependent, les temps étaient difficiles. Quinze ans plus tard, ils sont impliqués dans la guerre régionale de la succession du duché Limbourg entre l’archevêque Siegfried II de Cologne et le duc Jean Ier de Brabant. Ils ont subi une défaite en 1288 dans la bataille de Worringen et fait captifs. Desormais les burgraves étaient des vassaux involuntaires du comte de Berg. La suprématie des archevêques en Rhénanie était perdue, de même leur règne sur la ville de Cologne, et ils ne s’en pas remis.

Godart, le plus célèbre burgrave

Les burgraves du Drachenfels cependant se sont remis. À la fin du Moyen Âge, à l’époque de la maison de Luxembourg, nous rencontrons le plus célèbre burgrave du Drachenfels, Godart (1388-1428). Nous avons des données et des calculs détaillés de son temps. Une anecdote dit qu’il portait une magnifique bague – avec un morceau de trachyte du Drachenfels ! Les « pierres pour la cathédrale » l’avaient rendu riche. En tout cas, Godart était un homme riche. Aujourd’hui, nous dirions probablement que Godart a fait travailler son argent pour lui. Déjà à la fin du 14ème siècle, de vastes régions sur la rive gauche du Rhin, autour d’Ober- et Niederbachem et Berkum, appartenaient à sa domination, les « Drachenfelser Ländchen ».

Au service de l’archevêques de Cologne, Godart s’avait battu dans de nombreuses campagnes, il avait eu des coûts élevés et avait subi des pertes. En outre, il avait prêté à plusieurs reprises d’importantes sommes d’argent à ‘archevêque. Au fil des ans, une somme énorme s’était accumulée. Enfin, en 1425, il a dû lui mettre en gage la montagne Wolkenburg avec le château fort au-dessus, ainsi que le village de Königswinter.

Pourtant, Godart ne vivait au château fort Drachenfels, mais dans un appartement de ville confortable et chauffé à Königswinter. Que le chapitre sur les seigneurs du château s’achève ici.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*