Époque moderne

Dr. Weyer, Blankenberg
Dr. Weyer, Blankenberg

Les Siebengebirge, Rhénanie, au début de l’époque moderne. La plupart des villages situés sur la rive droite du Rhin appartenaient au duché de Berg. À l’époque, le duc de Berg était en union personnelle duc de Jülich sur la rive gauche du Rhin. La capitale était Düsseldorf.

Depuis la fin du XVIIᵉ siècle, le duc de Berg était aussi prince-électeur du Palatinat. La petite ville de Königswinter avec les châteaux-forts Drachenfels et Wolkenburg appartenait à l’archevêché de Cologne, l’archevêque-électeur avait sa résidence à Bonn.

Siebengebirge histoire, division religieuse
Siège de Königswinter 1583

Réforme protestante et guerres de religion

D’abord, la Réforme protestante avait peu de résonance en Rhénanie. Pourtant, l’archevêque de Cologne, Hermann von Wied, révélait la nécessité de réformer l’Église catholique, mais rien ne se passait. Enfin, il a fait venir des théologiens de la Réforme dans le pays.

L’empereur Charles V luttait avec acharnement contre la Réforme, mais les guerres à l’étranger le tenaient à l’écart pour des années.

Dans la deuxième moitié du 16ᵉ siècle, la majorité des Rhénans était catholique. Pourtant, il y avait aussi des paroisses luthériennes, anabaptistes et calvinistes dont notre région. Pourtant, les autorités poursuivaient les anabaptistes.

En savoir plus

Siebengebirge histoire, absolutisme et guerres de succession
Bonn vers 1700

Absolutisme et guerres de succession

Le duc de Berg ainsi que l’archevêque-électeur de Cologne, étaient des moins puissants. Alors, on les a entraînés à plusieurs reprises entraînés dans les guerres des puissants. Cela a eu des conséquences dévastatrices pour les habitants de notre région. Bonn est assiégée à plusieurs reprises, Königswinter et Rhöndorf sont brûlés.

En savoir plus

La chasse aux sorcières

Un autre chapitre sombre de cette époque sont les chasses aux sorcières à travers de l’Empire. Dans les territoires des archevêques-électeurs de Cologne et les ducs de Berg, des centaines de personnes ont été arrêtés pour sorcellerie, torturés et condamnés à brûler sur le bûcher.

En 1486, le dominicain Heinrich Kramer avait publié son livre Malleus Maleficarum (« Hexenhammer », marteau contre les sorcières), dans lequel il légitime la persécution des sorcières. Martin Luther, lui aussi, pensait que certaines personnes avaient fait un pacte avec le diable et reçu des pouvoirs magiques pour faire beaucoup de dégâts. Il fallait donc les persécuter. « Tu ne dois pas laisser vivre la sorcière », comme le disait l’Ancien Testament. Jean Calvin aussi exigeait que l’on persécutait et exécutait les sorcières. Le pic de la vague de persécution se situe entre 1550 et 1650, les estimations parlent de 40 000 à 60 000 exécutions.

Sur la photo en haut, vous voyez le Dr Johann Weyer (1515/15-1588), médecin personnel de notre souverain tolérant, le duc Guillaume V de Berg. Protégé par le duc, le Dr Weyer accusait le tort et les cruautés de la chasse aux sorcières dans ses livres.

Des années plus tard, le prêtre jésuite Friedrich Spee von Langenfeld luttait contre la chasse aux sorcières. Il était confesseur d’innombrables femmes et les accompagnait au bûcher, et il accusait le tort et les cruautés. Tout le temps, il risquait d’être accusé et brûlé lui-même.

Le pic de la vague de persécution se situe entre 1550 et 1650, les estimations parlent de 40 000-60 000 exécutions.

Époque moderne
Époque moderne intro | Réforme protestante et guerres de religion | Absolutisme et guerres de succession

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*