Moyen Âge tardif

Siebengebirge histoire, Moyen Age tardif
Au Moyen Age tardif

Moyen Âge tardif : Des pierres du Drachenfels pour construire la cathédrale de Cologne, les combats pour les châteaux.

Saint Empire Romain, vers 1250, au début du Moyen Âge tardif. Après la mort de Frédéric II, l’empire des Hohenstaufen s’est effondré.

Ses fils Manfred et Conrad ainsi que son petit-fils Conradin sont morts en luttant pour leur héritage. Ainsi, le Sud de l’Italie était perdu à jamais. En Terre Sainte, la fin des Etats Croisés était évident, et l’Empire latin de Byzance s’est effondré déjà en 1261.

Grand Interrègne

En Allemagne, il y avait bien des rois, même plusieurs à la fois. Cependant, aucun d’eux n’a réussi à s’imposer dans tout l’empire. Frédéric II avait cédé des droits et des pouvoirs aux princes et ducs allemands, comme résultat ils étaient alors seigneurs de leur terres puissants.

Pendant que dans l’Empire le véritable pouvoir était dans les mains des princes et ducs, des monarques très puissants et sans scrupules régnaient à l’étranger. Edward I « Longshanks » de l’Angleterre, qui a lutté contre les « Bravehearts » en Ecosse, et Philippe IV « le Bel » de France, qui a néanti l’ordre des Templiers et a même fait assassiner un pape. Par la suite, sous l’influence du roi Philippe IV, les papes ont abandonné Rome et ont pris leur siège à Avignon.

À l’époque dans les Siebengebirge

Notre région appartenait au Saint Empire romain, et les seigneurs des Siebengebirge agissaient autour des puissants archevêques de Cologne. C’est pourquoi nous regardons ici le contexte historique.

Le château fort Löwenburg

Dans notre région, la mort du puissant comte Henri III de Sayn (1246/47) était une césure. Comme il n’avait pas d’enfants, ses territoires et ses biens sont passés à ses neveux, une autre ligne de la famille moins puissante. Le comte avait légué le château fort Löwenburg a sa femme Mechthild comme résidence de veuve, mais déjà peu après elle a choisi une autre résidence et cédé le châteaux fort Löwenburg aux neveux. C’est probablement Jean Ier de Löwenberg (1271-1306) qui fait construire le grand château fort dont nous voyons des ruines.

Trachyte du Drachenfels pour la cathédral de Cologne

Dans l’art, le style gothique prévalait aussi en Allemagne. Alors en 1248, l’archevêque Konrad von Hochstaden a posé la première pierre de la nouvelle cathédrale gothique à Cologne. Comme le trachyte du Drachenfels était la pierre parfaite, on a vite conclu un marché avec les burgraves. Par la suite, ils ont fait une fortune considérable. Sur le plan économique, c’étaient de bons temps pour les burgraves du Drachenfels.

Temps difficiles

Sur plan politique, cependent, les temps étaient difficiles. Pendant le Moyen Âge central, les archevêques de Cologne étaient des hommes fort puissants dans l’Empire et dans la région. Pourtant, les autres seigneurs de la région en avaient assez, ainsi que les habitants de Cologne. Tant que les archevêques s’en tenaient à leur prétention d’être non seulement maîtres de leur propre terre mais aussi seigneurs de toutes les régions voisines du Rhin inférieur, aucune paix durable n’était possible.

Une querelle acharnée rageait entre l’archevêque Siegfried von Westerburg et le compte Adolphe V de Berg. De plus, les habitants de la ville de Cologne veulent se débarrasser du gouvernement de l’archevêque.

Bataille de Worringen

Dans les années 1280, une querelle a éclaté au sujet de la succession au duché de Limbourg. Par la suite, en raison des nombreux conflits d’intérêts, elle s’est tranformée en guerre régionale. Au début de l’année 1288, la Rhénanie est devenue le principal lieu de guerre.

Enfin, la bataille décisive a eu lieu à Worringen au bord du Rhin, tout près de Cologne. Parmi les 9.000 combattants, aussi l’archevêque de Cologne et le comte de Berg se sont affrontés. Comme vassaux de l’archevêque, les comtes de Drachenfels, Löwenburg et Wolkenburg le sont suivi en bataille.

Le parti de l’archevêque a subi une défaite dévastatrice, l’archevêque lui-même et les comtes ont été faits prisonniers. La suprématie de l’archevêché de Cologne a disparu, par la suite les comtes de Berg et de Jülich montaient en puissance. Pourtant les rivalités en Rhénanie continuaient. Après leur libération les Burgraves de Drachenfels étaient des vassaux involuntaires du comte de Berg.

La dynastie de Luxembourg

Sous Charles IV, la dynastie de Luxembourg est arrivé e à être la plus puissante de l’Empire par ses pouvoirs de dynastie (en allemand: Hausmacht). Comme il était de Bohême, il fait Prague sa capitale, à cette époque-là est naissé la « ville d’or ».

En 1356, le roi décrète la surnommée Bulle d’or dans laquelle il stipule l’élection du roi par les sept princes-électeurs, et leur garantit la souveraineté et l’intégrité de leur territoires.

La peste noire

La peste noire hantait de grandes parties d’Europe, comme résultat un tiers de la population est mort. Il n’y avait aucun remède, les gens étaient perdus et croyait que Dieu les avait abandonnés. Ils n’avaient plus de confiance dans les clergés parce que beaucoup d’eux menaient une vie de luxe, même d’excès, et ne savaient pas quoi répondre aux gens souffrants. Dans ce temps apocalyptique, des gens appelés flagellants sont apparus. Ils passaient par les rues en flagellant eux-mêmes et demandant à Dieu de leurs pardonner et de les sauver de la peste noir. Avec le temps, les autorités se sentaient menacées par les flagellants et le poursuivaient.

Autre fois on accusait es juifs, il y avait des pogromes et beaucoup de juifs ont été tués. Au Moyen Âge, il était interdit aux juifs d’exercer un autre commerce que celui de prêteurs d’argent. Beaucoup de gens leur devaient de l’argent, des dettes qui disparaissent avec le décès des prêteurs juifs. Un contemporain a commenté que « si les juifs avaient été pauvres, les gens ne les auraient pas tués ». Charles IV savait ce qui se passait, les juifs payaient une quantité énorme à l’empereur pour pouvoir vivre en sécurité, mais il ne les a pas protégé.

Schisme occidental

La même année que Charles IV. est mort, le grand schisme d’Occident s’est produit (1378-1417) : il y avait deux papes, tous les deux avec leurs obéissances et alliances politiques, qui se combattaient.

Le fils aîné de Charles IV, Venceslas (1378-1400), surnommé l’ivrogne, était incapable et tyrannique et les prince-électeurs l’ont détrôné. À sa place, ils ont élu Rupert comte palatin (1400-1410), roi efforcé mais sans argent et sans chance, qui es mort peu après.

Son successeur était Sigismond de Luxembourg (1410-1435), qui avait déjà lutté contre les Turcs. Sigismond a pervenu à convoquer le concile de Constance pour résoudre le schisme occidental. Mais le concile n’a pas réussi à réformer l’Eglise. En outre il condamné le prêtre Jean Hus de Prague et l’a brûlé sur le bûcher. Par la suite, une rébellion en Bohême est éclatée, et pendant à peu près vingt ans, les guerres hussites dévastaient le pays.

À l’époque dans les Siebengebirge

Les armes prolifèrent

Le Moyen Âge tardif dans notre région était marqué par des hostalité armées. Les hommes les plus puissants étaient les comtes, à partir de 1380 les ducs de Berg, et ils se battaient contre les archevêques de Cologne pour la prédominance. Notre région souffrait des raids à plusieures reprise des deux côtés. À l’époque, on a fortifié la ville de Königswinter par un mur de ville, et le château fort Löwenburg par un mur d’enceinte.. Enfin, en 1484, le château Löwenburg tombe aux mains de comtes de Berg.

Godart de Drachenfels

Vers la fin du Moyen Âge tardif, nous rencontrons le plus connu des comtes de Drachenfels, Godart. Il était un homme très riche puisqu’il avait fait une fortune avec le trachyte du Drachenfels. L’archevêque de Cologne lui devait un montant géant d’argent. En 1425, il a dû lui donner mont Wolkenburg avec le château fort et le village de Königswinter comme hypothèque.

La dynastie de Habsbourg

Après le décès de Sigismond, les princes ont voté poour son gendre Albert II de Habsbourg (1438-1439). A partir de là, la couronne restait avec les Habsbourg. Albert II lui-même est mort déjà deux ans plus tard dans le combat contre les Turcs.

Les turcs

L’Empire ottoman continuait à s’agrandir. Dans la bataille de Kosovo 1389 ils ont anéanti les Serbes, en 1396, dans la bataille de Nicopolis, ils ont vaincu une armée chrétienne sous Sigismond de Luxembourg. En 1453, la ville de Constantinople est tombé aux Turcs, et l’Empire romain de l’Est a disparu. Alors a commencé la consolidation du grand empire Ottoman. Il y avait seulement l’Hongrie entre l’Empire ottoman et le Saint Empire romain. A cette époque, on a commencé à l’appeler le Saint Empire romain de nation germanique.

Une période de stagnation

Le long règne de Frédéric III (1440-1493) est marqué par peu d’activité du roi et stagnation politique. Néanmoins, il était un roi avec bien de succès, parce qu’il vivait très long et ainsi pouvait voir ses ennemis mourir avant lui et gagner par héritage ce qu’il voulait. Comme dans le cas de Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, qui avait refusé le mariage de sa fille Marie avec le fils de Frédéric, Maximilien. En 1477, Charles est mort en bataille, et Maximilien a épouse Marie. C’est ainsi qu’il a gagné les territoires riches de la Bourgogne avec les Pays-Bas.

A l’intérieur de l’Empire, il y avait un peu partout des luttes à main armée entre les nobles, et l’empereur à Vienne n’était pas en mesure de maintenir l’ordre et la juridiction.

Siebengebirge histoire, Haut Moyen Age, châteux fortsPour en savoir plus sur les châteaux forts dans les Siebengebige et leurs seigneurs, veuillez consulter les articles détaillés :
Château fort Drachenfels
Château fort Löwenburg
Château fort Reitersdorf

Maximilien de Habsbourg

Après le décès de son père, Maximilien est monté au trône (1493-1515). Son règne se trouve à l’époque de transition entre le Moyen Âge tardif et l’époque moderne. En 1508, comme premier roi, il s’est déclaré empereur sans être couronné par le pape.

Sous les Habsbourg, l’Empire est arrivé à sa plus grande extension, souvent par des mariages très favorables. ans son apogée, il comprenait la plus grande partie de ce qui est aujourd’hui l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, le Liechtenstein, la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, la République Tchèque et la Slovaquie, ainsi que l’est la France, le nord de l’Italie et l’Ouest de la Pologne. A côté de l’allemand et ses patois, on a parlait l’italien, le français et les langues slaves.

MargueriteUn coup d’oeil au-delà de la Rhénanie
Aussi en Rhénanie on était inquiet par l’avidité pour le pouvoir de Philippe IV de France. À la fin du XIIIe siècle, alors qu’il voulait s’imposer en Flandre, le comte Guy de Flandre a conclu une alliance avec le roi Edouard Ier d’Angleterre et le roi Adolf de Nassau contre Philippe. Par la suite, en juin 1297, des chevaliers allemands, entre eux Jean 1er de Löwenburg et son fils, se sont rendus en Flandre du Nord pour protéger la ville d’Ypres.

Moyen Âge
Moyen Âge central intro | Rois saxons et saliens | Dynastie de Hohenstaufen | Moyen Âge tardif

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*