Nonnenstromberg

Forêts naturelles au Nonnenstromberg, Siebengebirge, Königswinter
Forêts naturelles au Nonnenstromberg

Mont Nonnenstromberg, est l’une des sept montagnes des Siebengebirge qui leur ont donné le nom. À première vue, il s’agit simplement d’un long cône, et il n’y a ni ruines ni hôtel au sommet. Ainsi, la section sur mont Nonnenstromberg dans les anciens guides de randonnée était plutôt courte.

Cellule de forêt naturelle

Pourtant, nous avons ici une cellule forestière naturelle. Pour être plus précis, ce sont des hêtraies mixte indigène que l’on laisse à elles-même, la sylviculture n’intervient pas.

De nos jours, nous n’avons guère de forêts naturelles et riveraines. Parfois nos journées sont bien remplies et la vie semble nous dépasser. Alors cela fait du bien de se balader dans la forêt naturelle. Peut-être le moine de Heisterbach légendaire, suivant le chant d’un oiseau inconnu, était arrivé ici ? Nulle part ailleurs dans les Siebengebirge on peut entendre chanter les oiseaux aussi clair et bien qu’ici, dans le calme et la solitude du Nonnenstromberg.

Un nom qui porte à confusion

Ce nom date du Moyen Âge avant l’arrivée des Cisterciens, quand on parlait du mont « Stromberg » au lieu du « Petersberg ». Comme mont Nonnenstromberg était un peu moins haut, on l’appelait le « petit Stromberg », ou, en allemand médiéval, le « Nonnenstromberg ».

Pourtant, le nom peut bien nous confondre. Le mot « Nonnen » existe en allemand moderne aussi et se traduit comme « religieuses » en français. En fait, selon une légende, le nom fait référence à deux femmes pieuses qui cherchaient abri là pendant le temps des croisades.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*