Petersberger Bittweg

Bittweg, Petersberg
Bittweg, Petersberg

Tout d’abord, le mot allemand Bittweg signifie chemin de procession vers Mont Petersberg. Depuis le début du 14ᵉ siècle, la chapelle au sommet du Petersberg était un lieu de pèlerinage. Les pèlerins s’y rendaient les jours des fêtes religieuses, tout en priant sur le chemin. D’où vient le nom de « Petersberger Bittweg ».

Autrefois, il y avait quatre chemins de ce type, partant de quatre villages autour du mont Petersberg, mais seul celui de Königswinter est resté.

Il commence à la sortie de Königswinter-cité, rue Petersberger Bittweg. près de la route L331. Ça monte fort, et le long du sentier on passe des croix de chemin en pierre des 17ᵉ et 18ᵉ siècles. 12 d’entre 14 sont restées. La plupart d’elles étaient faites de latite, quelques-unes des plus anciennes ont une base en trachyte.

D’ailleurs, des choses curieuses se sont produites. Johanna Kinkel, l’épouse du professeur Gottfried Kinkel (révolutionnaire de 1848) a rendu compte d’une procession avec contre-procession, comme on dirait peut-être aujourd’hui. À cette époque, deux groupes sont montés au Petersberg, des agriculteurs et des viticulteurs. Alors il y avait un problème, puisque agriculteurs demandaient de la pluie, tandis que les vignerons demandaient encore plus de soleil. Ils se sont insultés les uns les autres et sont même devenus violents.

Aujourd’hui, le Petersberger Bittweg est surtout un chemin de randonnée et les processions se font rares, même en Rhénanie catholique. Il est difficile d’imaginer comment c’était à l’époque quand gens montaient au Petersberg, tout en priant et en espérant que Dieu répondrait à leurs prières. Les dates de construction des croix, gravés dans la pierre, correspondent aux années de guerre et de peste en Rhénanie. Espérons que de nombreuses prières ont été exaucées.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*