Petersberg

Grand Hotel Petersberg, Siebengebirge, Königswinter
Grand Hotel Petersberg

Peut-être vous avez entendu le correspondant à Bonn parler du « Petersberg près de Bonn » quand il rend compte d’une conférence internationale que se déroule dans l’hôtel au sommet du Mont Petersberg.

Pourtant, vous et moi-même, nous pouvons y manger aussi, l’hôtel est ouvert au public. Son Excellence Mont Petersberg est en effet intéressant, non seulement par ses tâches diplomatiques.

Les Siebengebirge sont d’origine volcanique et la plupart des collines existaient déjà depuis l’Oligocène quand, dans une dernière éruption volcanique, Mont Petersberg naisse dans le Miocène. Son histoire nous emmène de l’âge de la pierre jusqu’à aujourd’hui. Déjà dans le Néolithique, le Petersberg et ses environsetaient habitués. Vers 100 av. J.-C., il y a des habitations sur le plateau entre Mont Petersberg et Mont Nonnenstromberg et sur le Petersberg dont la ruine d’un mur d’enceinte du type celte est restée intacte.

La chapelle

En 1189, l’Archevêque de Cologne fait venir des moines cisterciens dans les Siebengebirge. Ils construisent une chapelle en honneur de Marie sur une montagne nommé le Stromberg et la consacrent au Saint Pierre, d’après le nouveau nom Petersberg (montagne du Saint Pierre). Mais seulement trois ans plus tard, ils déménagent dans la vallée de Heisterbach.

Au Moyen Age Tardif, en 1312, la chapelle au-dessus du Petersberg et l’Abbaye de Heisterbach sont devenues lieux de pèlerinage. Pour des siècles, des gens venaient ici, et encore aujourd’hui nous voyons les croix en pierre sur les voies qui mènent au sommet. L’église médiévale n’est pas restée. En 1765, l’abbé de Heisterbach a fait construire une nouvelle chapelle en style baroque. Le champion de Formule 1 Michael Schumacher s’est marié ici avec Corinna.

La lutte contre les carrières

Au mont Petersberg, il y avait des grandes carrière de basalte, une pierre qui résistait même à la plus grande pression. Grâce à la construction des chemins de fers et des chaussées, l’exploitation des pierres augmentait. En même temps, les dégâts causés au mont Petersberg alarmaient beaucoup de gens. Alors deux associations se sont formées pour sauver et protéger les Siebengebirge. Un peu plus tard ils ont fusionné en une seule, le Verschönerungsverein für das Siebengebirge (VVS).

Alors il y avait un conflit d’intérêts : la protection de la nature contre les intérêts des propriétaires des carrières, mais aussi contre ceux des ouvriers. Entre-temps, le tourisme était devenu un secteur économique important. De nombreuses personnes avaient découvert les Siebengebirge comme lieu d’excursion et dépensaient beaucoup d’argent dans les hôtels, restaurants etc. Après de longues discussions, des achats de terrain et litiges, on a arrêté la dernière carrière au Petersberg en 1908.

Le Grand Hôtel

Depuis 1888, il y avait une ligne de chemin de fer à crémaillère au sommet du mont Petersberg. Elle était en service de 1888 jusqu’à 1958 et a transporté même des passagers haut placés. Vers 1900, il y avait déjà un hôtel représentatif sur mont Petersberg. Plus tard, en 1914, son nouveau propriétaire l’a reconstruit de manière encore plus splendide. C’était Monsieur Ferdinand Mühlens, chef de « 4711, Eau de Cologne »

Les invités d’état

Pendant les premières années après la deuxième guerre mondiale, les pouvoirs victorieux se réservaient le droit de surveiller la politique allemande. C’est dans ce but qu’ils ont formé la Haute Commission Alliée. Entre 1949 à 1952, elle a résidé au Grand Hotel au sommet du Petersberg. C’est là que l’on a négocié l’important accord du Petersberg qui a ouvert la porte à la reconstruction économique et l’indépendance politique de l’Allemagne. Entre 1954 et 1973, le Grand Hotel a acceuilli les invités du Gouvernement. Parmi eux étaent en 1955 le Chah de Perse, Reza Pahlevi avec sa femme, Soraya, et 1967 avec sa troisième femme, Farah Diba, ainsi que la Reine d’Angleterre Elizabeth II en 1965.

Plus tard, en 1973, le Secrétaire Général du Parti Communiste de l’Union Soviétique, Leonid Breshnev est venu. Alors on lui a offert en cadeau une voiture Mercedes toute neuve, et il voulait la tester immédiatement. Pourtant, le voyage s’est bientôt terminé dans un fossé à côté de la route sinueuse.

Aujourd’hui le vieil hôtel n’existe plus, à sa place il y a un nouvel hôtel. On l’a construit selon le modèle du vieux, tout en gardant quelques-unes des vielles pierres. Cet hôtel aussi a déjà accueilli des invités prestigieux, tels que Hillary et Bill Clinton. Unn piste de jogging est nommé d’après lui.

Guide des noms allemands
Petersberg, masculin en allemand, montagne de Saint Pierre. Comme nous l’avons dit plus haut, c’était les cisterciens qui lui ont donné son nouveau nom. Avant leur arrivée, la montagne était appelée Stromberg.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*